L’Echec des Transitions Algériennes vers une Soutenabilité de l’Appareil Politique: De Nouveaux Carrefours à l’Horizon

Jusque maintenant, l’Algérie est le seul pays Nord Africain n’ayant pas connu de rassemblements massifs et soutenus revendiquant des changements politiques. Si Alger ne reste en aucun cas indifférente aux chocs dans son voisinage, le gouvernement répond à son propre rythme à la vague de changement. Cet article soutient qu’en dépit de son apparente stabilité, l’appareil politique Algérien souffre d’une instabilité sous-jacente qui risque de porter atteinte à la soutenabilité de long terme de l’Etat. Il identifie l’échec des transitions politiques et économiques et leurs implications comme les plus grands défis s’imposant à l’Etat Algérien aujourd’hui. A moins que a) le processus de transition démocratique enclenché en 1989 ne soit raffiné et remis à l’ordre du jour afin d’assurer la consolidation de l’Etat de droit, l’émancipation populaire et un contrôle total du pouvoir civil sur le pouvoir militaire, et, b) les efforts de diversification économique ne s’intensifient et ne gagnent en cohérence, l’Algérie sera toujours sujette à une instabilité future. Ceci est d’autant plus pertinent que le pays s’oriente vers un carrefour où la transition générationnelle deviendra également un facteur avec lequel devront composer les dirigeants actuels.

Hakim Derbouche est Research Fellow l’Oxford Institute for Energy Studies.
 

Fichier attachéTailleHitsLast download
MEDPRO TR No 8 WP2 Darbouche.pdf457.53 KB8575 jours 15 heures ago
Date de publication: 
Ve, 28/10/2011
Auteur(s): 
Hakim Darbouche
Institut(s):